Une économie de guerre pour sortir du nucléaire

Deux articles parus ces jours dans le NF évoquent la difficulté à sortir du nucléaire.

Jean-Yves Gabbud fait remarquer dans le NF du 10 décembre que la sortie du nucléaire posait divers problèmes et en particulier celui de la préparation du jour où une centrale serait définitivement éteinte. La perte d’énergie ce jour là devra être compensée par une énergie qui devrait être disponible au même moment. Ce qui signifie qu’à la veille de l’extinction nous disposerions de l’énergie de la centrale ET de l’énergie de remplacement (étant entendu que cette énergie ne proviendra pas de combustibles fossiles ou de nucléaire importé). Cette surcapacité énergétique aura forcément un impact sur les prix du marché et surtout sur nos habitudes de consommation qui vont immédiatement s’adapter à ce surplus, rendant évidemment difficile voir impossible une soudaine coupure d’approvisionnement. Lire la suite

Publicités

Décroissance

La décroissance me semble nécessaire pour plusieurs raisons :

  • La terre, et ses ressources minérales et vivantes ont leurs limites et nous nous en approchons à grands pas.
  • Nous faisons partie, la plupart des suisses, du 20% des humains qui accapare 80% des ressources.
  • Elle est bien sûr nécessaire, ou au moins souhaitable pour bien d’autres raisons liées à la qualité de vie, la liberté, l’autonomie et la santé.

Il nous faut donc décroître pour préserver l’environnement, pour un partage équitable et une meilleure qualité de vie. La décroissance concerne donc tout d’abord les hyper-consommateurs que nous sommes. Lire la suite