Une économie de guerre pour sortir du nucléaire


Deux articles parus ces jours dans le NF évoquent la difficulté à sortir du nucléaire.

Jean-Yves Gabbud fait remarquer dans le NF du 10 décembre que la sortie du nucléaire posait divers problèmes et en particulier celui de la préparation du jour où une centrale serait définitivement éteinte. La perte d’énergie ce jour là devra être compensée par une énergie qui devrait être disponible au même moment. Ce qui signifie qu’à la veille de l’extinction nous disposerions de l’énergie de la centrale ET de l’énergie de remplacement (étant entendu que cette énergie ne proviendra pas de combustibles fossiles ou de nucléaire importé). Cette surcapacité énergétique aura forcément un impact sur les prix du marché et surtout sur nos habitudes de consommation qui vont immédiatement s’adapter à ce surplus, rendant évidemment difficile voir impossible une soudaine coupure d’approvisionnement.

Dans le NF du 11, JYG rapporte également les propros de l’Association valaisanne des distributeurs d’électricité qui doute du scénario de demande à la baisse du Conseil fédéral et estime que « le tournant énergétique tournera au désastre si la protection du climat interdit le recours au gaz, si la protection du paysage ralentit le déploiement d’éoliennes et si la protection du patrimoine dissuade la pose de panneaux solaires« , la faute à de nombreux projets bloqués « par des procédures trop complexes ou des recours qui s’éternisent« .

L’agenda caché des anti-anti-nucléaires et anti-défenseurs de l’environnement commence-t-il à se révéler ? Comme il n’est  plus politiquement correct d’être contre la sortie du nucléaire, on prétend dire oui tout en évoquant les mille difficultés qui rendent cette sortie impossible.

Cette sortie sera difficile mais nous sommes en guerre et sur plusieurs fronts : nous devons quitter une filière de production énergétique qui produit des déchets dangereux dont nous ne savons que faire, qui nécessite des combustibles dont l’extraction est polluante et dont les réserves exploitables ne sont pas infinies. Mais nous devons aussi protéger notre climat car un réchauffement de plus de 2°C met en péril une bonne partie de l’humanité, et nous devons protéger notre paysage, nos cours d’eau et notre qualité de vie car ils sont notre patrimoine, ce qui fait que le Valais est beau (et pourrait l’être encore plus mais c’est une autre histoire) et qu’il y fait bon vivre.

Nous sommes en guerre et il nous faut une économie de guerre, lorsqu’une ressource manque elle est tout simplement rationnée. A la différence d’une guerre qui surgit souvent à l’improviste, notre guerre a déjà commencé et nous savons qu’elle va durer longtemps, en augmentant chaque année d’intensité. Nous avons par contre le temps de nous préparer.

rationnement_tabacL’objectif est donc simple : nous devons adapter notre consommation pour que le jour de l’extinction de la première centrale devienne un non-évènement et passe inaperçu. Le surplus d’énergie produit entre-temps peut être exporté et servir à financer la transition.

Passés les effets des mesures et contraintes visant à l’efficacité énergétique, la baisse de notre consommation passe malheureusement par une pression sur notre porte-monnaie. Sans entrer dans les détails, le système le plus équitable me parait être celui qui donnerait à chaque citoyen son quota d’énergie à prix raisonnable mais surtaxerait (il faudrait aussi revoir la TVA) toute surconsommation et en particulier les surconsommations polluantes et improductives.

Ce genre de mesures, si elles étaient prises dès maintenant, pourraient effectivement permettre une transition douce vers une moindre consommation d’énergie, une moindre pollution et une moindre dépendance à des sources d’énergie importées.

A lire aussi mes articles Taxe sur l’énergie gaspillée et la pollution et Bourse suisse de l’énergie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s