5 listes et 26 candidats au Conseil national


Après avoir lancé une 1ère liste dans le Haut-Valais, les Verts valaisans annoncent 3 autres listes principales dans le reste du canton et 1 liste jeune. Au total, les Verts valaisans présenteront au moins 26 candidat(e)s au Conseil National, provenant de 12 districts répartis sur 5 listes sous-apparentées entre-elles.

Issus d’horizons professionnels divers, les 26 candidat(e)s, dont 8 femmes, ont été désignés par leurs sections respectives pour défendre les idéaux verts lors des élections fédérales 2011. Tous s’engagent à défendre les intérêts du canton du Valais et la vision politique des Verts s’ils sont élus au Conseil National.

Lors de la désignation des candidat(es), le président des Verts valaisans s’est exprimé ainsi: « Il est réjouissant de constater un tel nombre de candidatures pour une élection fédérale. C’est le signe que notre parti a le vent en poupe et qu’il dispose de forces vives pour l’avenir du canton. » Et Grégoire Raboud de poursuivre: « Et je suis fier d’être le président du parti qui présente le plus grand nombre de candidatures féminines au moment où l’on fête les 40 ans du vote féminin. »

Grâce à l’apparentement avec le PS, les Verts valaisans ambitionnent de conquérir un siège au Conseil National lors des prochaines élections fédérales. Par rapport à 2007, les Verts présenteront plus du double de prétendants en 2011, avec au moins 26 candidat(e)s, regroupés dans 5 listes régionales : le haut-valais, le valais central, le coude du Rhône et le Chablais. Une liste jeune viendra s’ajouter aux 4 listes principales. Avec la double candidature féminine au Conseil des Etats, les Verts valaisans ont donc une opportunité unique de faire leur entrée au parlement fédéral.

Tous s’engagent à défendre le programme en 5 points des Verts valaisans : une politique énergétique orientée vers l’avenir avec la sortie du nucléaire et la promotion des énergies renouvelables ; une économie verte qui doit être ancrée dans la constitution avec une initiative populaire qui vise à transformer le modèle économique du « _tout-jetable _» en une économie circulaire équitable et respectueuse de l’environnement; une lutte engagée contre les changements climatiques ; une politique d’aménagement du territoire qui préserve le sol et le territoire ; une égalité des chances pour tous les habitants en Valais et en Suisse, en particulier dans les domaines de l’école et de la santé.

Source et description des candidats.

Publicités